ÉDITO

Couples et cancers

Le diagnostic et les traitements des cancers sont des épreuves qui vont
potentiellement modifier en profondeur le sujet et son rapport au monde.
Mais ceci est vrai aussi pour celui ou celle qui fait couple avec lui, qui
va aussi être confronté aux modifications corporelles chez l’autre, à
l’angoisse, à la perte de contrôle, à des changements de rôles et de
responsabilités déstabilisant parfois les équilibres établis.
Être en couple peut ainsi signifier être deux à faire face à la maladie, mais aussi trois
à en souffrir : le patient, son proche, et la relation entre eux. La littérature de ces
dernières années est riche de données sur l’ajustement des couples et l’évaluation
des propositions thérapeutiques qui peuvent leur être faites ; ou sur la surmortalité
des cancers pour les personnes qui ne sont pas en couple.
Ensemble nous partagerons, dans ce congrès thématique sur le couple et les
couples face au cancer, expériences cliniques et données de recherche.

Nous tenterons de mieux comprendre comment le cancer impacte le couple,
et comment soutenir le couple, y compris dans sa parentalité. Qu’appelle‑t-on
d’ailleurs un couple, avec qui fait‑on couple ? Est‑ce que, comme on le lit trop
souvent, le cancer défait les couples ? Quelles représentations ont les soignants
de ce que « doit » être un couple, quel support conjugal peut être, consciemment
ou inconsciemment, « prescrit » ? Quelle place est accordée aux couples lors
des discussions thérapeutiques impliquant des modifications de la vie sexuelle
ou intime, impactant les perspectives familiales comme en onco‑génétique ?
Comment communiquer avec un couple, en respectant ses particularités
communicationnelles, transactionnelles ou culturelles, tout en veillant aux besoins
et attentes de chacun ?

Notre 37e congrès, initialement programmé en présentiel en novembre 2020 à
Paris, aura finalement lieu en format numérique en mars prochain. Ce format est
nécessaire compte tenu du contexte sanitaire ; cependant les solutions techniques
que nous avons choisies nous permettront de préserver au mieux les interactions
entre participants et intervenants.

Dans cette période de crise où les liens et les échanges comptent plus que jamais, rester connecté à notre communauté professionnelle est essentiel. Restez présents,
soyez solidaires, inscrivez‑vous !

Sarah DAUCHY,
présidente de la SFFPO, psychiatre, Paris